Chute de 10,4 % des exportations françaises de vins et spiritueux en 2023

« `html

En 2023, le secteur des vins et spiritueux français a connu un recul significatif de ses exportations, avec un chiffre d’affaires à l’export s’élevant à 16,2 milliards d’euros, marquant une baisse de 5,9 % par rapport à l’année précédente. Cette diminution est principalement due à une chute des volumes exportés de 10,4 %, avec les États-Unis enregistrant la baisse la plus marquée. Malgré cela, la Champagne continue de briller, représentant 37 % du chiffre d’affaires total de la filière pour seulement 11 % des volumes.

Une année difficile pour les exportations françaises de vins et spiritueux

L’année 2023 a été difficile pour le secteur des vins et spiritueux français, impacté par la conjoncture économique mondiale. La forte inflation et la baisse de la consommation liée à la diminution des revenus disponibles ont pesé lourdement sur les exportations. Gabriel Picard, président de la fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS), souligne que la gestion des surstocks, notamment aux États-Unis, a entraîné une réduction significative des volumes exportés.

L’impact par pays et catégorie

Les États-Unis ont connu la plus forte baisse avec 22 % de diminution des exportations, affectant principalement les spiritueux (-37 %) et les vins mousseux (-16 %), tandis que les vins tranquilles sont restés stables en valeur. Par ailleurs, le Royaume-Uni et l’Asie ont offert une bouffée d’air frais avec une légère augmentation des exportations.

La résilience de la Champagne

En dépit de ce contexte morose, la Champagne confirme sa position de leader des vins français à l’export. Avec un chiffre d’affaires à l’export quasi stable (-0,6 %), elle représente une part importante de la valeur totale des exportations de la filière. Cette performance est principalement due à l’augmentation du prix moyen de vente des cuvées, permettant de compenser la baisse des volumes exportés.

Stratégies et perspectives d’avenir

Face à ces défis, les acteurs du secteur doivent innover et s’adapter aux évolutions du marché. Gabriel Picard insiste sur la nécessité pour les entreprises de se diversifier et d’explorer de nouveaux marchés pour assurer la pérennité de leur succès à l’international. Il appelle également à un soutien accru des pouvoirs publics pour ouvrir de nouveaux horizons et sécuriser les marchés existants.

En conclusion, bien que 2023 ait été une année éprouvante pour les exportations françaises de vins et spiritueux, des signes de résilience, notamment dans le secteur de la Champagne, inspirent un optimisme prudent pour l’avenir. La capacité d’adaptation et l’ouverture de nouveaux marchés seront cruciales pour surmonter les défis actuels et futurs.

Credits

« `