Comment les producteurs de vin s’adaptent au changement climatique

« `html

Les vignerons s’adaptent constamment aux changements climatiques, transformant un terrain autrefois idéal en un défi impitoyable. Cependant, grâce à la recherche sur de nouvelles variétés de cultures et une compréhension plus nuancée de l’impact environnemental, tout n’est pas perdu. Cette situation met en lumière le cas particulier du Champagne, une région vulnérable aux changements climatiques en raison de son climat, son sol, sa topographie et son savoir-faire unique.

Adaptation du Champagne aux changements climatiques

Le Champagne, avec ses conditions uniques de production, fait face à un défi majeur posé par le changement climatique. Victoria Henson, directrice du Bureau du Champagne au Royaume-Uni, souligne l’importance du climat, du sol, de la topographie et du savoir-faire collectif dans cette région. Les vignerons de Champagne prennent des mesures pour s’adapter, notamment en augmentant les niveaux de réserve et en travaillant vers l’élimination de tous les herbicides, dans le but de réduire leur empreinte carbone et de viser le zéro net d’ici 2050.

Collaboration avec les fournisseurs

La collaboration entre les producteurs de boissons et leurs fournisseurs est essentielle pour s’adapter au changement climatique. Par exemple, Kingsland Drinks travaille avec ses producteurs, comme Andrew Peace Wines en Australie, sur de nouvelles méthodes de transport et de gestion des vignobles pour minimiser l’utilisation de l’énergie et des déchets, en utilisant des panneaux solaires et en réutilisant les eaux usées de la cave.

Recherche sur de nouvelles variétés de vins

La recherche sur de nouvelles variétés de raisins capables de résister à des conditions climatiques changeantes est cruciale. Ignacio Morales-Castilla et l’équipe du projet Iberian Future Wines se concentrent sur l’étude des variétés autochtones de la péninsule Ibérique pour comprendre comment elles peuvent s’adapter au changement climatique. Cette recherche pourrait offrir des solutions pour les régions viticoles du monde entier.

Nouvelles opportunités pour d’autres régions

Les régions au climat plus frais pourraient bénéficier du changement climatique, avec une augmentation de la viabilité de certaines variétés de raisins précoces comme le Pinot Noir et le Chardonnay. Des pays comme le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande pourraient voir une diversification des plantations, offrant de nouvelles opportunités pour l’industrie viticole mondiale.

Les solutions scientifiques sont importantes, mais il est crucial de limiter le réchauffement climatique

Ignacio Morales-Castilla souligne que, bien que l’adaptation soit possible dans certaines limites, la perte de certaines variétés est inévitable si le réchauffement climatique dépasse des limites raisonnables. Il est donc essentiel de travailler à la fois sur l’adaptation et sur la réduction des émissions pour protéger l’avenir de la viticulture.

Crédits

Sources :

« `