Alcools et Spiritueux

Conquérir des parts de marché : l’appel du vignoble aux exportateurs de vins

« `html

Face aux défis du marché, la filière des vins et spiritueux français s’adapte pour maintenir sa position à l’export. Avec une performance remarquable des vins haut de gamme mais des difficultés pour les autres segments, les acteurs appellent à une collaboration renforcée entre l’amont et l’aval. Cette stratégie vise à répondre plus efficacement aux demandes du marché et à surmonter les obstacles actuels, dont l’inflation et les barrières commerciales.

L’adaptation de la filière face aux défis du marché

L’année 2023 marque une étape de réflexion et d’adaptation pour la filière des vins et spiritueux français. Avec des exportations atteignant 174,5 millions de caisses pour un chiffre d’affaires de 16,2 milliards d’euros, le secteur a dû faire face à une baisse en volume et en valeur par rapport à l’année précédente. Cette situation a mis en lumière la nécessité d’ajuster l’offre aux réalités du marché, notamment à travers une collaboration accrue entre les producteurs (amont) et les distributeurs (aval).

La nécessité d’une restructuration qualitative et quantitative

La surproduction dans certaines régions, associée à une inflation mondiale, a accentué le besoin de réajuster la production. Les spécialistes, tels que Antoine Leccia, soulignent l’importance de redimensionner l’offre pour mieux correspondre aux capacités d’exportation. Ceci est d’autant plus pertinent que les vins les plus valorisés continuent de bien se vendre, mettant en évidence une dichotomie dans les performances des différents segments du marché.

Une collaboration renforcée pour une meilleure performance

La Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux (FEVS) met l’accent sur l’importance d’une collaboration étroite entre l’amont et l’aval pour affronter les défis actuels. Gabriel Picard, président de la FEVS, insiste sur la nécessité d’adapter les offres et de co-construire des modèles économiques gagnants, répondant ainsi aux attentes des consommateurs et aux spécificités des marchés internationaux.

Le rôle crucial du soutien politique et économique

La filière des vins et spiritueux appelle également à un soutien politique et économique renforcé. Reconnaissant son poids socioéconomique, Gabriel Picard demande un appui plus marqué pour les accords de libre-échange et une attention particulière aux barrières commerciales qui peuvent entraver l’exportation. Cette démarche est essentielle pour maintenir l’ouverture des marchés et permettre à la filière de continuer à contribuer positivement à la balance commerciale française.

Les perspectives d’avenir

Malgré les défis, les perspectives restent positives. Les exportateurs sont optimistes quant à la capacité de la filière à s’adapter et à surmonter les obstacles actuels. Cette adaptation passera par une restructuration qualitative et quantitative, ainsi qu’une collaboration renforcée entre tous les acteurs du secteur.

Crédits

Informations basées sur l’analyse et les données fournies par Vitisphere et les interventions de Gabriel Picard, président de la FEVS, et d’Antoine Leccia, négociant reconnu dans le domaine des vins et spiritueux.

« `

Marc du 37.fr

Bienvenue ! Je suis Marc, Lyonnais de naissance et passionné de gastronomie. Je partage depuis mon blog mes recettes, mes dégustations, découvertes et bonnes adresses. N'hésitez pas à vous rendre sur Facebook pour être au courant des derniers articles.

Publicité

Bienvenue sur Le 37.fr, le Blog qui parle de Bouffe !

Au 37.fr, nous souhaitons vous apporter des informations « fraîches » sur les aliments, épices, condiments, visibles ou invisibles de notre quotidien.

Plus qu’un énième blog sur les bienfaits de bien manger, nous souhaitons apporter notre touche EPICURIENNE, parce qu’une bonne bouffe, c’est aussi avec un bon verre, et qu’une bonne bouteille se réalise avec de bons aliments.

Bonne route.