Franck Riester exprime son amour pour les vins et spiritueux français à l’export

« `html

Lors de la clôture du salon Wine Paris, Franck Riester, ministre au Commerce extérieur, a exprimé son soutien aux exportateurs français de vins et spiritueux, tout en abordant les défis liés aux tensions commerciales avec la Chine. Malgré une performance remarquable à l’export, les producteurs de cognacs et d’armagnacs restent préoccupés. Le ministre a souligné l’importance d’une diplomatie ouverte et d’une concurrence loyale, tout en cherchant à minimiser les tensions commerciales pour le bien des entreprises et de la croissance internationale de la France.

Une diplomatie d’ouverture au service des vins et spiritueux français

La fermeture du salon Wine Paris & Vinexpo Paris a été l’occasion pour Franck Riester de renouveler son engagement envers les exportateurs de la filière des vins et spiritueux. Ce secteur, considéré comme un fleuron à l’international, a récemment réalisé une performance notable malgré une légère baisse par rapport à l’année précédente. Le ministre a mis en avant les efforts de simplification des démarches administratives et d’amélioration de l’accompagnement à l’export, en partenariat avec Business France.

Les inquiétudes face à la situation avec la Chine

Les tensions croissantes avec la Chine, notamment autour de l’enquête antidumping visant à 97 % les eaux-de-vie françaises, représentent une source d’inquiétude majeure pour les exportateurs de cognacs et d’armagnacs. Franck Riester a souligné le travail réalisé au niveau de l’Union Européenne pour assurer une concurrence loyale, tout en tissant des liens diplomatiques renforcés avec la Chine, afin de minimiser les tensions commerciales.

Cette approche, visant à concilier fermeté sur les principes et diplomatie, est cruciale pour l’avenir des exportations françaises dans un contexte international incertain.

Un exemple de résolution de conflit : le cas Airbus Boeing

Le ministre a cité le contentieux Airbus Boeing comme exemple de réussite dans la résolution de conflits commerciaux, grâce à une combinaison de respect mutuel et de diplomatie fine. Cette expérience sert de modèle pour aborder les défis actuels et futurs, notamment avec la Chine. Franck Riester a insisté sur l’importance de faciliter les échanges commerciaux, tout en défendant les intérêts des producteurs français et européens.

La fermeture du salon Wine Paris a donc été l’occasion de rappeler les efforts et les défis du commerce extérieur français, notamment dans le secteur des vins et spiritueux. Malgré les inquiétudes, la stratégie adoptée par le ministère vise à sécuriser et à développer les exportations françaises sur le long terme.

Crédits

« `