Alcools et Spiritueux

La consommation de vin en France prend un tournant amer

« `html

La France, réputée pour son trio emblématique beret, baguette et vin rouge, assiste à un bouleversement de ses traditions. Le « Dry January », initiative anglo-saxonne adoptée il y a cinq ans, gagne en popularité, signalant un changement profond dans la consommation d’alcool. Les chiffres révèlent une baisse spectaculaire de la consommation de vin, avec une diminution de près de 70% au cours des 60 dernières années. Cette tendance, loin de s’essouffler, pourrait prédire un futur encore plus sec pour le secteur viticole français.

Un tournant culturel et économique

Le « Dry January » est plus qu’un simple défi annuel; il est le symptôme d’une évolution plus large de la société française vis-à-vis de l’alcool. Augustin Laborde, propriétaire de la cave à vin sans alcool « Le Paon qui Boit », témoigne de cette transition, avec une hausse significative des ventes en janvier. Cette tendance est soutenue par les données de CGA-NielsenIQ, révélant qu’une majorité de Français se montre intéressée par une consommation moindre d’alcool, bien que seuls 18% aient réussi à s’abstenir complètement pendant un mois.

Une chute spectaculaire de la consommation de vin

La consommation de vin en France a connu une chute presque linéaire mais spectaculaire, passant de plus de 120 litres par habitant par an en 1960 à moins de 40 litres en 2020. Cette tendance à la baisse s’accélère, avec des prévisions pessimistes pour l’avenir du marché viticole, notamment une prévision de baisse de 7% de la production et de la consommation à l’échelle européenne d’ici 2035.

Le défi de renouvellement générationnel

Un défi majeur pour l’industrie viticole est le vieillissement de sa clientèle habituelle et le désintérêt croissant des jeunes générations pour le vin. La consommation d’alcool, en particulier le vin, est de plus en plus délaissée au profit de la bière ou de boissons non alcoolisées, une tendance particulièrement marquée chez les moins de 35 ans. En deux décennies, le pourcentage de jeunes de 17 ans n’ayant jamais consommé d’alcool est passé de 4,5% à 20%.

Conseils pratiques pour les professionnels du vin

Face à ces évolutions, les professionnels du vin doivent innover et s’adapter. Proposer des alternatives sans alcool, organiser des événements éducatifs sur la dégustation et la culture du vin, et cibler les jeunes adultes avec des campagnes de marketing modernes sont des stratégies prometteuses. Il est également crucial de souligner les bienfaits d’une consommation modérée sur la santé.

Conclusion

La France vit un moment charnière dans sa relation avec l’alcool, marqué par une prise de conscience accrue des risques liés à la consommation excessive et un intérêt croissant pour un mode de vie plus sain. Cette évolution représente à la fois un défi et une opportunité pour l’industrie viticole, qui doit se réinventer pour rester pertinente dans un monde en mutation.

Crédits

Sources utilisées pour cet article :

« `

Marc du 37.fr

Bienvenue ! Je suis Marc, Lyonnais de naissance et passionné de gastronomie. Je partage depuis mon blog mes recettes, mes dégustations, découvertes et bonnes adresses. N'hésitez pas à vous rendre sur Facebook pour être au courant des derniers articles.

Publicité

Bienvenue sur Le 37.fr, le Blog qui parle de Bouffe !

Au 37.fr, nous souhaitons vous apporter des informations « fraîches » sur les aliments, épices, condiments, visibles ou invisibles de notre quotidien.

Plus qu’un énième blog sur les bienfaits de bien manger, nous souhaitons apporter notre touche EPICURIENNE, parce qu’une bonne bouffe, c’est aussi avec un bon verre, et qu’une bonne bouteille se réalise avec de bons aliments.

Bonne route.