Les exportations françaises de vins et spiritueux connaissent un atterrissage en douceur après des sommets historiques

Après deux années exceptionnelles, les exportations françaises de vins et spiritueux connaissent une baisse en 2023, soulignant la nécessité pour les producteurs de s’adapter aux évolutions du marché. Cette situation met en lumière les défis auxquels sont confrontées ces entreprises, notamment la forte inflation et le changement des habitudes de consommation, mais aussi les opportunités d’innovation et d’ajustement aux demandes des consommateurs. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine demeurent les principaux acheteurs, malgré une diminution notable des importations américaines.

Un marché en mutation face aux défis économiques

L’année 2023 marque un tournant pour les exportateurs français de vins et spiritueux. Face à une baisse globale de 6% des ventes à l’étranger, s’élevant à 16,2 milliards d’euros, le secteur est confronté à la nécessité d’une réflexion profonde sur son approche du marché international. Cette diminution, bien que significative, suit deux années de croissance exceptionnelle, avec des hausses de 28% en 2021 et de 11% en 2022. Ces fluctuations témoignent de la volatilité du marché et de l’importance de l’adaptabilité pour les producteurs français.

Les États-Unis en tête, malgré une baisse notable

Les États-Unis restent le premier marché pour les alcools français, malgré une chute de 22% des importations en valeur. Cette réduction des achats est attribuée à une diminution des stocks par les vendeurs américains, une stratégie influencée par la forte inflation qui pèse sur les budgets des ménages. Le Royaume-Uni et la Chine suivent, respectivement en deuxième et troisième positions, avec des résultats contrastés qui reflètent les nuances et les spécificités de chaque marché.

Innovation et adaptation : les clés du succès

Face à ces défis, Gabriel Picard, président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), souligne l’importance de l’innovation et de l’adaptation. Les producteurs sont encouragés à envisager d’autres types de vin, tels que les canettes ou les capsules à vis, pour répondre aux demandes changeantes des consommateurs. Cette nécessité d’innovation est également un signal pour les pouvoirs publics, qui ont un rôle à jouer dans la facilitation de l’accès aux marchés internationaux à travers les négociations commerciales.

Un avenir incertain mais prometteur

Malgré les défis actuels, le secteur des vins et spiritueux français a des raisons d’être optimiste. La capacité à s’adapter et à innover devant les évolutions du marché et les préférences des consommateurs sera déterminante pour l’avenir. Les producteurs français doivent donc voir cette période de turbulence comme une opportunité de renforcer leur présence sur la scène internationale et de continuer à promouvoir l’excellence française dans l’art de la vinification et de la distillation.

Crédits