Alcools et Spiritueux

Pourquoi détruisent-ils les vignobles ? Le dilemme des viticulteurs en Australie et en France

« `html

La surproduction de vin : un défi mondial pour les viticulteurs

En tant qu’amateur de vin, l’idée d’un excès de vin pourrait sembler inconcevable. Toutefois, la réalité est bien différente et plus complexe : le monde fait face à une surproduction de vin, conduisant des viticulteurs à détruire les vignobles qu’ils ont entretenus pendant des décennies. L’Australie, particulièrement touchée, voit ses producteurs arracher des millions de ceps de vigne, écrasés par la baisse des prix du raisin qui menace désormais leur subsistance. Mais cette situation n’est pas exclusive à l’Australie, reflétant un problème global.

La crise de la surproduction en Australie

Le monde assiste à une baisse de la consommation de vin, notamment des rouges bon marché, principaux produits de l’Australie. En 2023, ce cinquième exportateur mondial de vin avait accumulé plus de deux milliards de litres en réserve, soit environ deux années de production. Pour certains, le vin se gâte, obligeant les propriétaires à le vendre à tout prix, tandis que d’autres n’ont d’autre choix que de détruire leurs vignes.

Les viticulteurs face à un dilemme

La baisse des prix a entraîné une situation économiquement intenable pour de nombreux viticulteurs, comme Tony Townsend en Australie du Sud, qui a dû détruire la moitié de son vignoble de 14 hectares pour éviter des pertes significatives. Cette situation est symptomatique de l’état du marché mondial du vin, où la surproduction et la baisse de la demande convergent pour créer une crise sans précédent.

Le phénomène mondial de la surproduction de vin

L’Australie n’est pas le seul pays confronté à cette crise. De la Californie à Bordeaux, les viticulteurs du monde entier ressentent les effets de la surproduction. En Californie, on observe l’un des pires déséquilibres entre l’offre et la demande depuis 30 ans, et en France, le gouvernement a alloué 200 millions d’euros pour soutenir les producteurs en difficulté, en envoyant le vin excédentaire être converti en éthanol.

Changement des habitudes de consommation

Les préoccupations sanitaires incitent les consommateurs du monde entier à réduire leur consommation d’alcool, privilégiant des bouteilles plus chères ou des vins à faible teneur en alcool. Ces changements de comportement, combinés à la crise du coût de la vie et aux répercussions de la COVID-19, ont déstabilisé le modèle économique délicat du vin.

Cette crise de la surproduction et la transformation des préférences des consommateurs posent un avenir incertain pour le secteur viticole, avec une éventuelle diminution du nombre de buveurs de vin et un passage vers d’autres types de boissons.

Credits

Article based on insights from « Wine Overproduction: Why Farmers in Australia, France Are Destroying Vineyards » by Gauri Ghadi.

« `

Marc du 37.fr

Bienvenue ! Je suis Marc, Lyonnais de naissance et passionné de gastronomie. Je partage depuis mon blog mes recettes, mes dégustations, découvertes et bonnes adresses. N'hésitez pas à vous rendre sur Facebook pour être au courant des derniers articles.

Publicité

Bienvenue sur Le 37.fr, le Blog qui parle de Bouffe !

Au 37.fr, nous souhaitons vous apporter des informations « fraîches » sur les aliments, épices, condiments, visibles ou invisibles de notre quotidien.

Plus qu’un énième blog sur les bienfaits de bien manger, nous souhaitons apporter notre touche EPICURIENNE, parce qu’une bonne bouffe, c’est aussi avec un bon verre, et qu’une bonne bouteille se réalise avec de bons aliments.

Bonne route.